Anglemonde Observatoire de l'anglais

"We have to prove we can speak the bloody language, pay £200 every time for the privilege."

Depuis le 14 octobre, tous les chauffeurs de taxi et de Uber de Londres doivent prouver qu'ils savent parler anglais.

"It’s a joke that after decades of working in London we have to prove we can speak the bloody language, and pay £200 every time for the privilege."

Les pharmaciens qui veulent pratiquer en Grande-Bretagne doivent aussi prouver qu'ils maîtrisent la langue anglaise.

Selon le journal The Sun, un rapport du gouvernement qui sera publié d'ici quelques jours va recommander l'expulsion des immigrants qui n'apprennent pas l'anglais.

The Sun: L'anglais obligatoire pour vivre en Grande-Bretagne?

Selon The Sun de Londres, un journal qui n'a jamais rejeté un titre parce qu'il était trop sensationnel, un nouveau rapport du gouvernement va recommander l'anglicisation obligatoire des étrangers qui vivent sur territoire britannique.

"Senior civil servant Dame Louise Casey will call on the government to devise a fresh strategy to enforce “an expectation” that all foreign-born UK residents speak English as a condition of living here." New call for foreigners in UK to learn English... but with no detail on how plan will work

Selon le Sun, le rapport préparé par Dame Louise Casey à la demande de l'ancien premier ministre David Cameron fait un lien entre la non-connaissance de l'anglais, l'aliénation et l'extrémisme.

En janvier 2016, David Cameron lui-même avait laissé entendre que les immigrants qui n'apprenaient pas l'anglais pourraient être déportés.

Cameroun : L'année scolaire des Anglophones pourrait être sacrifiée

La crise qui oppose le Cameroun anglophone au gouvernement central dominé par l'élite francophone n'est pas terminée.

Dans un communiqué daté du 2 décembre diffusé sur plusieurs médias anglophones, les enseignants du All Anglophone Teacher's Union jugent que les propositions du premier ministre Philémon Yang, sois la création d'un comité ad hoc et le recrutement de 1000 professeurs de science bilingues, sont des promesses trop vagues pour justifier la fin de la grève qui dure depuis le 22 novembre.

"The recruitment of "young bilingual Cameroonians" raises a polemic which could give birth to more problems of eclusion of anglophones in the near future, because no such thing exist as bilingual teachers of science and technology subjects in Cameroon." All Anglophone Teachers’ Union Snub Gov’t, Continues With Strike | Bamenda Online

Les enseignants anglophones demandent aussi la libération de tous les étudiants arrêtés pendant l'opération policière à l'université de Buea le 28 novembre.

Le 29 novembre dernier, les principaux syndicats anglophones en grève avaient demandé aux parents de se préparer à sacrifier l'année scolaire :

"Equally, parents are commended for keeping their children safe at home and off the streets. They should understand that the stakes are high and even if it means sacrificing a whole academic year by keeping their children out of school, it is for their own supreme interest. They should prepare themselves for this eventuality. " We Are Ready To Sacrifice The Entire School Year- Anglophone Teachers Declare - BaretaNews

Les enseignants des deux régions anglophones du Cameroun sont en grève depuis le 22 novembre 2016. Les enseignants avaient rejoint un mouvement de grève lancé par les avocats anglophones le 8 novembre.

Le 28 novembre, les policiers ont mené une opération violente à l'Université anglophone de Buea qui a mené à l'arrestation de 150 étudiants. Une semaine plus tôt, au moins une personne est morte pendant une manifestation à Bamenda, une ville anglophone du nord-ouest du pays.

What does English Cameroun want?

Les Anglophones du Cameroun accusent le gouvernement central dominé par l'élite francophone de les marginaliser. Le français et l'anglais ont officiellement un statut légal égal au Cameroun, mais les anglophones accusent le gouvernement de ne communiquer avec eux qu'à travers de mauvaises traductions, de ne pas respecter la tradition du common law qui devrait normalement être en vigueur dans les cours des provinces anglophones et de vouloir franciser leurs écoles.

Les deux provinces anglophones du Cameroun sont un fief du Social Democratic Front, le principal parti d'opposition. Elles sont aussi le foyer de mouvements fédéralistes qui souhaitent une plus grande autonomie pour le Cameroun anglophone et d'un mouvement indépendantiste.

English Cameroun

Environ 20% des Camerounais vivent dans l'une des deux régions dites anglophones du Cameroun. Le français et l'anglais sont les langues officielles de la république, mais dans les faits les Camerounais parlent plus de 280 langues différentes. Dans la rue, la langue commune la plus utilisée est le Pidgin English, un créole à base d'anglais qui serait utilisé dans la région depuis le 15e siècle 1.


  1. The status of pidgins and creoles. Alobwede d'Epie, Charles. in Jenkins, J. (2003). World Englishes: A resource book for students. Psychology Press. ↩︎

Anglais à l'Assemblée Nationale du Québec : la théorie du bocal

https://youtu.be/KRLBQG3LQ1s

Le plus intéressant dans l'intervention d'Amir Khadir en anglais à l'Assemblée nationale du Québec est peut-être la décision du gouvernement de répondre à deux questions sur trois en français . En refusant de parler de corruption en anglais, le gouvernement démontrait la justesse de l'allégation du député de Québec solidaire: au Québec, le Parti libéral et des médias complaisants utilisent la dualité linguistique pour isoler l'électorat anglophone.

"Pour «que le Québec ne soit pas soumis aux diktats de l'argent sale ramassé par le Parti libéral, (...) j'estime qu'on est en droit de poser des questions en chinois, en espagnol, en hindi, en farsi et en anglais!»." Questions en anglais: Khadir veut que les anglophones soient informés de la «corruption libérale» | JDQ

Pourtant, comme l'explique Robert Phillipson dans "Linguistic Imperialism", un des grands mythes de l'anglais est justement que ceux qui maîtrisent la langue "universelle" ont accès à "toute" l'information et ne peuvent plus être coincés dans des ghettos médiatiques :

"If one conflates the English-intrinsic arguments, one can conclude that English is God-given, civilizing, noble, a vehicle of the entire developing human tradition, well adapted for change and development, not ethnic or ideological, the world's first truly global language, of universal interest. The conclusion would seem to be that you are in a very real sense deprived if you do not know it." 1

La vérité c'est que les Anglophones sont comme des poissons rouges dans un bocal. Ils regardent une pièce à travers la vitre et pensent voir le monde dans son entièreté, ignorants des autres pièces de la maison, voire du monde au-delà. Nous, pendant ce temps-là, maintenant que nous parlons tous anglais, on peut voir tout ce qui se passe dans leur bocal.

Bien entendu, il y a des Anglos qui lisent d'autres langues. Peut-être même qu'il y en a qui lisent Le Devoir et le Journal de Montréal. Who Knows?

The point is, l'anglais, comme toutes les autres langues, peut vous isoler du monde aussi facilement qu'il peut le rendre un peu plus grand.


  1. Phillipson, Robert (1992), Linguistic Imperialism, Oxford University Press. ↩︎

David Crystal et le mythe de la taille du vocabulaire anglais

Le doyen des spécialistes de l'anglais, David Crystal, fait une mise au point à propos du mythe tenace selon lequel l'anglais a un plus grand vocabulaire que les autres langues.

En référence à un panelist de la BBC, Crystal écrit:

"He then went on to say that English vocabulary is larger than that of other languages, which may well be true, given its global reach and its status as the first language of science, but then asserted that French has only 200,000 words and German half that. Again, absurd notions, based on the naive assumption that the words contained in the largest dictionaries equal the words in the language." DCblog: On myths and the making of the OED

En 2009, Crystal avait dit d'une nouvelle selon laquelle l'anglais avait un million de mots que c'était "the biggest load of rubbish I've heard in years." DCblog: Search results for On the biggest load of rubbish

Le fondateur d'une école canadienne en Arabie saoudite invite les Marocains à passer à l'anglais


Selon Tariq al-Suwaidan, un prédicateur/motivateur koweïtien qui a fondé plusieurs écoles privées anglophones au Moyen-Orient, il est temps pour le Maroc de couper les liens avec la France et de passer à l'anglais, rapporte le Morocco World News.

"[I think], according to your history and the dominance of the francophone [culture], which you have to get rid of it – you are still attached to French [language]. We need to break this barrier, because it is useless. [Please] pay to attention to this and learn English." Muslim Scholar: French Language  “Useless and a Waste of Time”

En 2008, al-Suwaidan a fondé la Advanced Generations School de Jeddah, une école "gérée par des Canadiens" qui offrait le "programme éducatif de l'Alberta" sous la "supervision directe du Ministère de l'Éducation de la Colombie-Britannique" tout en mettant "l'accent sur l'arabe et l'application de l'Islam."

Depuis 2013, l'AGS a remplacé le programme canadien par une accréditation de Cambridge International Examinations.

La même année la Belgique a interdit l'accès à son territoire à al-Suwaidan pour cause de propos antisémites. Al-Suwaidan a aussi été associé aux Frères musulmans et au Hamas.

"French language is useless and a waste of time," aurait affirmé al-Suwaidan devant un auditoire du "bras activiste" du Parti de la Justice et du Développement, le parti islamiste au pouvoir au Maroc, toujours selon MWN

Le 26 octobre dernier, le ministre de l'Éducation de la Tunisie, Neji Jalloul, avait annoncé le remplacement du français par l'anglais dans les écoles de la nouvelle république.

Un peu plus d'une semaine plus tard, l'ambassadeur de France annonçait le lancement d'un nouveau centre culturel et d'une fondation franco-tunisienne pour l'éducation et affirmait que le ministre Jalloul l'avait assuré que le français ne serait finalement pas remplacé par l'anglais.

Le Canada finance l'anglais en Ukraine

L'ambassade du Canada, en collaboration avec le British Council, va enseigner l'anglais aux travailleurs d'ONGs ukrainiennes.

Le programme English for Civil Society fait partie d'un programme d'anglicisation de la fonction publique ukrainienne financé par les pays de l'Ouest.

Vingt-cinq employés de huit ONGs ukrainiennes iront faire un stage au Canada, selon un communiqué publié sur le site du British Council.

Il n'y a aucune trace de ce projet sur le site des Affaires Globales du Canada ou de l'ambassade du Canada en Ukraine.

Depuis le début de l'année 2016, l'Ukraine a entrepris de faire de l'anglais la seconde langue du pays à la place du russe.

L'anglais du maire de Kiev, c'est l'enfer

Le maire de la capitale ukrainienne de Kiev, Vitali Klischko, parle très mal anglais selon un duo d'humoristes russes qui a réussi à parler au maire en se faisant passer pour un "officiel européen".

[traduction google] "Il y a quelque chose, bien sûr. Nous avons déjà entendu Klitschko en russe. Mais en anglais - il est quelque chose. Son assistant a dit qu'il était tout à fait couramment l'anglais, même si nous lui son offert. Oh bien. Je pensais que mon anglais est pas parfait, mais j'ai parlé avec divers fonctionnaires étrangers à des niveaux élevés, mais ce qu'il dit en anglais - il est juste une sorte d'enfer." Пранкеры высмеяли уровень английского языка Кличко | Украина.ру

"Et rien intelligible en anglais, il ne pouvait pas dire." Пранкеры высмеяли уровень английского языка Кличко | Украина.ру

So what?

C'est intéressant parce l'Ukraine est engagée dans un programme de dérussification et d'anglicisation sans précédent. Pas plus tard que le mardi 22 novembre, le maire de Kiev et les ambassadrices des États-Unis et du Royaume-Uni annonçaient l'arrivée prochaine de 14 professeurs d'anglais pour enseigner la langue à la police de Kiev.

"Equipping our new police with English is just one more step to reform our officers to a world standard. It makes our city safer not only for residents but tourists, investors and everyone who visits Kyiv." English for Kyiv Patrol Police | British Council

Depuis le début de l'année 2016, que le président ukrainien Petro Poroshenko a proclamé "année de l'anglais", l'Ukraine a remplacé le russe par l'anglais sur les cartes d'identité et sur l'affichage dans les gares et les aéroports.

En collaboration avec les États-Unis, le British Council, l'OTAN, et toute une série d'ONGs, l'Ukraine a entrepris d'angliciser sa fonction publique, ses universités et sa police.

En 2017, 1000 professeurs d'anglais bénévoles iront en Ukraine pour enseigner l'anglais aux enfants, notamment en provenance des régions occupées par la Russie. Un projet qui, de l'avis du président ukrainien, a pour objectif de réduire l'influence de la Russie dans cette région.

"The President emphasized a great significance of such initiative for the victory in the battle for the minds of people poisoned by Russian propaganda." President: GoGlobal initiative on teaching children English will promote restoration of peace on our land — Official website of the President of Ukraine

Avant l'annexion de la Crimée par la Russie, le russe était la langue maternelle d'à peu près 30 % des Ukrainiens. Les russophones sont majoritaires dans l'est de la république.

Ce n'est pas la première fois que Vladimir Kuznetsov et Alexei Stolyarov, les humoristes russes qui ont piégé le maire de Kiev, s'en prennent à des politiciens ukrainiens. Ils ont déjà été accusés d'être des agents du FSB, ou a tout le moins de faire le jeu du Kremlin.