Anglemonde Observatoire de l'anglais

Paris aux touristes : please don't go!

 

Pour convaincre les touristes de revenir dans la ville qu'ils boudent depuis les attentats du Bataclan et du Stade de France en novembre 2015, la région de l'île-de-France va augmenter l'affichage '“en langues étrangères” dans les rues de Paris et donner des cours d'anglais aux chauffeurs d'autobus et au serveurs de café.

Dans une entrevue au Journal du Dimanche, la présidente du conseil régional Valérie Pécresse a présenté les grandes lignes de son plan de sauvetage de l'industrie touristique de Paris : 1000 stagiaires qui savent parler anglais autour des principaux monuments, des commissariats mobiles, une CityPass de transport en commun, un site web bilingue Welcome to Paris Region (qui sera éventuellement traduit en 10 langues) et des cours d'anglais pour tous ceux qui pourrait être en contact avec des étrangers.

Dès 2017, les chauffeurs de bus et de taxi, le personnel des musées, hôtels et restaurants de Paris recevront - ou auront accès, ce n'est pas clair si les formations seront obligatoires - à des cours d'anglais financés par l'administration régionale.

Mme Pécresse a aussi annoncé l'ajout de signalisation “en langues étrangères” dans les transports et dans les alentours des sites touristiques.

La présidente de l'île-de-France propose également de renommer l'état d'urgence (qui doit en principe expirer à la fin de janvier 2017) en quelque chose d'un peu moins effrayant.

Depuis le début de l'année, les arrivées internationales en France ont chuté de 8%.

En 2014, la France était la première destination touristique au monde avec 83,8 millions de visiteurs qui ont boosté le PIB de la France de 2,4%, selon le Ministère de l'Économie, de l'Industrie et du numérique de la République.