Anglemonde Observatoire de l'anglais

Une députée sud-africaine refuse de parler anglais au Parlement

constitutionalcourtofsouthafrica-entrance-20070622Makoti Sibongile Khawula, députée à l’Assemblée nationale sud-africaine, a informé ses collègues quelques jours avant Noël 2015 qu'elle allait cesser d'utiliser l'anglais au Parlement.

La députée a expliqué qu'elle allait désormais utiliser le xhosa ou le zoulou, les langues de la majorité des citoyens de sa circonscription de la province du KwaZulu-Natal, pour que ceux-ci puissent comprendre le travail qu'elle fait en leur nom.

Le Parlement d'Afrique du Sud a deux langues officielles de travail: l'anglais et l'afrikaans. Les députés ont le droit de s'y exprimer dans les 11 langues officielles du pays, mais les services de traductions simultanées du Parlement ne sont disponibles que dans les deux langues de travail.

Un système de traduction compréhensif de chaque langue officielle vers chaque langue officielle représenterait 121 combinaisons différentes et a été jugé trop dispendieux par les députés.

Paradoxalement, les Economic Freedom Fighters, le parti de madame Khawula, ont publiquement appuyé les étudiants de l'Université de Stellenbosch qui exigent l'imposition de l'anglais comme principale langue d'enseignement et d'administration à l'institution historiquement afrikans.